seine76.fr  
 
 
FAITES VOTRE RECHERCHE
  Recherche par nom de célébrité:   A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |  

Nés dans la commune Ayant vécu dans la commune Inhumés dans la commune


Recherche par nom de commune    A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |
ancel_jules

Jules Ancel

Jules Ancel (né le 16 octobre 1812 au Havre, mort le 16 septembre 1905 à  Gonfreville-l'Orcher) . Riche armateur du Havre, il est président de la Chambre de commerce et maire du Havre en 1848. Il est élu député de la Seine-Inférieure en 1849 sur une liste de droite, de la droite du parti de l'ordre dont l'un des plus éminents représentants est Adolphe Thiers . Il doit donc quitter la mairie.
En 1851, il se rallie à  l'Empire et conserve son siège de député de 1852 à  1869. Il revient également à  l'Hôtel de ville fin mars1853. Sous cette seconde mandature, il participe au lancement de plusieurs grands chantiers : la construction des forts de Tourneville et Sainte-Adresse, ainsi que l'agrandissement de la ville (destruction des remparts est et nord et le comblement des fossés. Le Havre est agrandi d'Ingouville, du bas Sanvic et de l'ouest de Graville). La construction des boulevards François Ier et Impérial et l'aménagement du square Saint-Roch y introduisirent quelques éléments haussmanniens.
D'abord soutien du régime impérial, il bascule progressivement dans une semi-opposition dans les années 1860. Il est également conseiller général en 1854 et président du conseil général en 1871. En 1869, bien que candidat officiel, il est battu aux élections législatives. Il retrouve un siège parlementaire en 1871, en étant élu représentant, où il siège à  droite, votant avec les monarchistes, la paix, l'abrogation des lois d'exil contre les Bourbons et le renversement du gouvernement Thiers. Il est sénateur de la Seine-Inférieure de 1876 à  1890. Conservateur, il se prononce en particulier contre les lois Ferry sur l'enseignement (1880), contre le divorce, contre la loi sur les syndicats professionnels.
Il se présente, à  nouveau, pour le renouvellement de son mandat de sénateur en 1891, mais échoue et se retire de la vie politique. Chevalier de la Légion d'Honneur, il meurt en son château de Gonfreville l'Orcher en 1905.


Proposer une modification

Haut de page 



Date de dernière modification de cette page 

06/11/2021 09:49





EPHEMERIDE ET PUBLICITE


Samedi 27 novembre 2021
Saint Séverin

Ce jour-là en Seine-Maritime et ailleurs...