seine76.fr  
 
 
FAITES VOTRE RECHERCHE
  Recherche par nom de célébrité:   A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |  

Nés dans la commune Ayant vécu dans la commune Inhumés dans la commune


Recherche par nom de commune    A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Édouard Adam

Peintre de marines né le 2 avril 1847 à  Brie-Comte-Robert, mort le 10 février 1929 au Havre.
C'est en qualité d'élève de Durand-Brager (1814-1879) qu'il apprit le métier de peintre de marines à  Paris. Après avoir épousé une anglaise et eu un fils, Victor Charles Edouard en 1868, il s'installa au Havre vers 1873 afin de dresser des portraits de navires.
Le Havre profitait alors du développement du trafic maritime, de nombreux navires de commerce y faisaient escale, et plusieurs armateurs y avaient leurs bureaux, comme l'armement Bordes. Il acquit très rapidement une réputation auprès des armateurs de cap-horniers, puis des capitaines et pilotes de port qui devinrent progressivement ses clients. Il devient alors le portraitiste le plus réputé parmi les peintres de marines, la compagnie Bordes ou la Compagnie générale transatlantique faisant appel à  ses talents afin de dresser des portraits de l'ensemble des bateaux de leur flotte.
Le 8 octobre 1881, Édouard Adam fut commandité par l'amiral François-Edmond Pâris, alors conservateur du Musée de Marine au Louvre, afin de continuer la collection de portraits de bateaux commencée par Frédéric Roux pour le Musée naval du Louvre. Il représenta alors des batailles navales ou des scènes de campagne, outre ses traditionnels portraits. Le 17 décembre 1885, il intégra le corps des Peintres officiels de la marine. Son activité battait alors son plein, tous les propriétaires de navires voulaient posséder une représentation de celui-ci. L'abandon progressif de la marine à  voile au profit des moteurs à  vapeur n'eut aucune conséquence sur son activité commerciale, Édouard Adam continua de dessiner et peindre de fidèles représentations des bateaux transitant au Havre. Le succès commercial de son entreprise l'amena à  communiquer sa passion à  son fils, Victor Charles Édouard (1868-1938). <i>En détresse</i>, 1923 Fécamp, Musée des Terre-Neuvas


Proposer une modification

Haut de page 



Date de dernière modification de cette page 

06/11/2021 09:49





EPHEMERIDE ET PUBLICITE


Samedi 27 novembre 2021
Saint Séverin

Ce jour-là en Seine-Maritime et ailleurs...