seine76.fr  
 
 
Recherche
FAITES VOTRE RECHERCHE
 
    A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Yvetot

blason

Code postal: 76190
Canton: Yvetot
Arrondissement: Rouen
11280 habitants en 2020
Les Yvetotais
Superficie: 7 ha

  Sommaire

Voir la galerie, agrandir le diaporama
Cartes postales anciennes de Yvetot
Proposer une photo


Les communes voisines de Yvetot
Sainte-Marie-des-Champs à  1.8 km, Saint-Clair-sur-les-Monts à  2.7 km, Auzebosc à  3.0 km, Baons-le-Comte à  3.0 km, Autretot à  3.9 km, Veauville-lès-Baons à  4.1 km, Touffreville-la-Corbeline à  4.3 km, Ectot-lès-Baons à  4.7 km, Valliquerville à  4.7 km et Écalles-Alix à  5.2 km.


Administration

    
Ajout photo du maire Maire: Francis ALABERT

Adjoints: Madame Virginie BLANDIN, 1er adjoint
Monsieur Gérard CHARASSIER, 2ème adjoint
Madame Françoise BLONDEL, 3ème adjoint
Monsieur Alain CANAC, 4ème adjoint
Madame Yvette DUBOC, 5ème adjoint
Monsieur Jean-François LE PERF, 6ème adjoint
Madame Herléane SOULIER, 7ème adjoint
Monsieur Alain BREYSACHER, 8ème adjoint
Madame Denise HEUDRON, 9ème adjoint

Conseillers municipaux:
Madame Virginie BLANDIN, 1er adjoint
Monsieur Gérard CHARASSIER, 2ème adjoint
Madame Françoise BLONDEL, 3ème adjoint
Monsieur Alain CANAC, 4ème adjoint
Madame Yvette DUBOC, 5ème adjoint
Monsieur Jean-François LE PERF, 6ème adjoint
Madame Herléane SOULIER, 7ème adjoint
Monsieur Alain BREYSACHER, 8ème adjoint
Madame Denise HEUDRON, 9ème adjoint
Monsieur Christophe ADE
Monsieur Laurent BENARD
Madame Satenik BUISSEZ
Madame Marie-Christine COMMARE
Madame Françoise DENIAU
Madame Catherine DEROUARD
Monsieur Olivier FÉ
Monsieur Vincent HARDOUIN
Monsieur Denis HAUCHARD
Madame Elise HAUCHARD
Madame Marie-Claude HERANVAL
Monsieur Pierre HURTEBIZE
Monsieur Florian LEMAIRE
Monsieur Guillaume LEPREVOST
Monsieur Joël LESOIF
Monsieur Arnaud MOUILLARD
Monsieur Jean-Michel RAS
Monsieur Thierry SOUDAIS
Madame Dominique TALADUN
Madame Lorena TUNA
Madame Céline VIVET


LA MAIRIE

La mairie - Yvetot

Adresse: place de l'Hôtel de Ville 76190 YVETOT
Tel: 02 32 70 44 70
Fax: 02 32 70 44 71

Horaires mairie: du lundi au vendredi : de 08h à  11h30 et de 13h30 à  17h
le samedi : de 08h à  11h30 (accueil ouvert uniquement pour l'état civil, pendant un confinement accueil fermé le samedi)

e-mail:mairie@yvetot.fr
Site web: http://www.yvetot.fr/










Jumelée avec:

Murowana-Goslina ( Pologne ) depuis 2010
Gostyn & Lubon ( Pologne ) depuis 2002
Kyjov ( République Tchèque) depuis 1998
Lanark ( Royaume-Uni ) depuis 1975
    

L'évolution démographique

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009 2013 2020
7932 9510 10433 10605 10807 10776 11935 12498 11280

en nombre d'habitants

Plus de statistiques sur l'évolution démographique de la commune

Proposer une modification

Haut de page




Monuments et Lieux


Principaux monuments et lieux de Yvetot


  • Ancien couvent des Dames Blanches.
    Des religieuses picpuciennes s'y sont installées en 1829 dans des bâtiments à  usage de fabrique. Vouées à  l'adoration perpétuelle du saint sacrement, elles ouvrent une école destinée à  l'instruction des jeunes filles; école qui connaît un certain succès jusqu'au jour où elle doit fermer ses portes, suite à  la loi sur les congrégationnistes. Une tentative de réouverture de l'école après la dernière guerre mondiale ne dure que quelques années.

  • École Cahan située rue Carnot
    Le blason de la ville d'Yvetot est sculpté au-dessus de la porte d'entrée principale du bâtiment. La date de construction, 1882, contemporaine de la loi jules Ferry sur l'enseignement obligatoire, est rap pelée au fronton. La mention « école communale » a été effacée. L'école porte le nom d'Henri Cahan, enseignant yvetotais, formateur de nombreux élèves destinés à  l'École normale d'instituteurs.

  • École Saint-Michel
    Située 6, rue des Jardins. A l'origine de sa création en 1707, outre un pensionnat payant pour les "jeunes filles de bonne famille", les sœurs d'Ernemont entretiennent une école gratuite pour les fillettes auxquelles les parents veulent donner une bonne éducation chrétienne mais dépourvues de ressource. Annie Ernaux, écrivaine distinguée par l'académie Goncourt. évoque dans un de ses romans l'atmosphère de cette école au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

  • L\'église Saint-Pierre - YvetotÉglise Saint-Pierre, 1951-1956, architectes : Pierre Chirol, Robert Flavigny et Marchand, c'est une église circulaire en béton riche de 800 m2 de verrières signées Max Ingrand sur le thème des saints normands, mobilier XXe présentant une grande unité, à  l'extérieur : grande statue de Simon Pierre et bas-reliefs sur les étapes de sa vie, par Collamarini.

  • La gare réalisée en 1847 par un architecte anglais, William Tite, ce qui explique l'inspiration anglaise de son style

  • Le manoir du Fay, imposante bâtisse située à  l'écart du centre-ville dans un cadre verdoyant. Construit entre 1613 et 1617 par Pierre Houel, il fut un lieu de séjour de l'écrivain Corneille.
    Un manoir situé à  l'abri de hauts talus d'un clos masure qui renferme un verger de 7 hectares, ouvert au public l'été, et d'un jardin clos qui offre une vue magnifique sur le manoir.

  • Le Monument aux Morts - YvetotLe Monument aux Morts

  • La mairie - YvetotMairie d'Yvetot
    Des plans sont établis dès 1900 pour remplacer un établissement délabré. La décision d'édifier la mairie n'est pourtant prise qu'en 1912. Les travaux débutent fin 1915 selon les plans de l'architecte Cargill. Le gros oeuvre est presque terminé lorsque éclate la guerre. Tout s'arrête. Finalement, la construction n'est inaugurée qu'en juin 1922.

  • Musée du Pays de Caux, Le Fay, tél. 02.35.95.03.69. Etonnante exposition de plus de 25 000 objets usuels sur la vie rurale (dont près de 1 000 poêles Godin !), la vie quotidienne et sur les hommes célèbres du Pays de Caux, réunit par Constant Lecoeur, une figure du pays de Caux, ancien député et ancien maire de Grémonville.

  • Usine Bocquet
    Située rue des Champs. En 1910, l'industriel Jean Motte fait édifier ces locaux industriels en bordure de la voie ferrée en vue de produire 300 tonnes de margarine par mois. La commercialisation du produit, sous la marque Astra connaîtra un essor important qui conduit a une concentration industrielle. Dès 1929, Unilever s'associe à  Jean Motte. L'usine d'Yvetot est désaffectée en 1939 au profit d'une unité de production plus vaste et plus moderne à  Asnières. L'usine est reprise en 1944-1945 par la Moutarde Bocquet
  • communes-anciennes.com


    Proposer une modification

    Haut de page



    Les faits marquants

  • Origine du nom
  • Vient du scandinave topt qui signifie domaine rural et de ivar, nom d'un compagnon de Rollon, 1er duc de Normandie



  • Les faits marquants
  • 536 ( ) - Mort du seigneur d'Yvetot par la main du roi Clotaire 1er, dans une église. Afin d'éviter tout conflit avec la papauté, le roi franc exempt la ville du pouvoir royal, et nomme ainsi la seigneurie d'Yvetot, royaume d'Yvetot.

    1553 ( ) - La ville passe du statut de royaume à  celui de principauté jusqu'à  la révolution.

    1688 ( 20 août ) - Un terrible incendie ravagea les rues du Calvaire et de l'église détruisant plus de 200 maisons et les cinq halles que possédait la ville.

    1926 ( ) - Jusqu'à  cette date, Yvetot a été chef-lieu de l'ancien arrondissement d'Yvetot, supprimé à  cette occasion et jamais reconstitué. Elle était donc siège d'une sous-préfecture.

    1940 ( ) - incendie de la ville par les Allemands; une grande partie du centre ville est brulé, notamment tout les édifices en bois.

    1944 ( 1 septembre ) - Yvetot est libérée

    2009 ( 31 décembre ) - Fermeture définitive du tribunal de première instance ouvert le 2 juin 1800

    2009 ( 31 décembre ) - Fermeture après deux siècles d'activité du tribunal d'instance.

    2011 ( 15 décembre ) - Inauguration par le maire Émile Canu accompagné d'Yvon Pesquet, représentant le député Alfred Trassy-Paillogues, du Bowling Chorus, complexe de 1500 m2 disposant de 12 pistes de bowling ainsi que d'une salle de billards.

    2016 ( 08 octobre ) - Déconstruction de la chapelle Saint-Louis.


    chronologie-universelle.com


    Les maires de la commune


    Les maires de Yvetot

    • Alexandre ROUSSEL - :
      Alexandre ROUSSEL


    • >>>>

      • 1798 - 1830 :
        Charles DELALANDE

      • >>>>

        • 1830 - 1840 :
          Jean Louis BOURDON-BÉNARD

        • >>>>

          • Ferdinand LECHEVALLIER1881 - 1905 :
            Ferdinand LECHEVALLIER


          • >>>>

            • 1905 - 1908 :
              Robert LEMONNIER

            • >>>>

              • Eugène BOCHEUX1908 - 1925 :
                Eugène BOCHEUX


              • >>>>

                • 1933 - 1959 :
                  Marcel RICHARD

                  • Pierre BOBÉE1959 - 1995 :
                    Pierre BOBÉE


                  • >>>>

                    • Philippe DECULTOT1995 - 2008 :
                      Philippe DECULTOT


                    • >>>>

                      • 2008 - 2022 :
                        Emile CANU

                      • >>>>

                        • 2022 - ... :
                          Francis ALABERT

                        • >>>>

                          Proposer une modification

                          Haut de page




                          Les personnalités liées à la commune

                          Les personnalités liées à Yvetot

                          • Bellay Charles du - Petit cousin du célèbre poète, il fut roi d'Yvetot de 1637 à  1661

                            • Gabriel BenoistBenoist Gabriel - né le 11 juillet 1891 à  Gournay-en-Bray, décédé le 27 octobre 1964 à  Rouen et inhumé à  Yvetot. Écrivain du Pays de Caux , il écrivait en cauchois. Son œuvre :Thanase Péqueu (1932) ; le mariage de Thanase Péqueu ; les Histouères de Thanase Péqueu (publiées de 1932 à  1937 dans Le Journal de Rouen).

                              • Buisson Augustin - Homme politique né le 21 novembre 1812 à  Hattenville (Seine-Maritime) et décédé le 19 novembre 1876 à  Yvetot (Seine-Maritime).
                                Avocat à  Yvetot dont il deviendra le maire, conseiller général, il est député au Corps législatif de 1869 à  1870, siégeant avec le Tiers-Parti, puis député de la Seine-Inférieure de 1871 à  1876, siégeant au centre gauche.
                                il vota, avec la gauche, contre la démission de Thiers au 24 mai, contre le septennat et contre la loi des maires. Il se prononça pour les amendements Wallon et Pascal Duprat, ainsi que pour l'ensemble de la Constitution de 1875.

                                • Pierre CorneilleCorneille Pierre - (6 juin 1606-1684) né à  Rouen au 4,rue de la Pie.La maison natale de Pierre Corneille Il y vécut jusqu'en 1662 et nombreuses de ses œuvres dont le Cid y furent conçues. Il fréquenta le lycée qui prit son nom de 1615 à  1622. Il a résidé à  Petit-Couronne Maison de Pierre Corneille et aurait séjourné au manoir du Fay à  Yvetot dans les années 1640, et y aurait écrit Polyeucte.Le Manoir du Fay à  Yvetot
                                  Fils de la haute bourgeoisie de robe, Pierre Corneille fait de brillantes études chez les jésuites de Rouen et exerce la charge d'avocat général pendant vingt ans. Il se fait d'abord connaître et apprécier grâce à  ses comédies, tel Mélite en 1628. Il est ensuite remarqué par Richelieu qui lui verse une pension. Cette association s'achève avec Le Cid qui vaut à  Corneille la gloire nationale et inaugure une série de chefs-d' œuvre. Si Corneille a été plus tard délaissé au profit de son rival Racine, il est aujourd'hui considéré comme le fondateur du théâtre classique français.

                                  • Deslandes Raymond - né à  Yvetot en 1825, mort à  Monte-Carlo 1890. Auteur dramatique et directeur du théâtre du Vaudeville à  Paris, il fut l'auteur de nombreuses pièces de théâtre.

                                    • Annie ErnauxErnaux Annie - Annie Ernaux, écrivaine née Annie Duchesne le 1er septembre 1940 à  Lillebonne.
                                      Annie Ernaux passe son enfance et sa jeunesse à  Yvetot, rue de l'École. Née dans un milieu social modeste, de parents d'abord ouvriers, puis petits commerçants, Annie Ernaux fait ses études à  l'université de Rouen. Elle devient successivement institutrice, professeure certifiée, puis agrégée de lettres modernes. Au début des années 1970, elle enseigne au collège d'Evire à  Annecy, puis à  Pontoise, avant d'intégrer le Centre national d'enseignement à  distance.
                                      Elle fait son entrée en littérature en 1974 avec Les Armoires vides, un roman autobiographique. En 1984, elle obtient le prix Renaudot pour un de ses ouvrages à  caractère autobiographique, La Place.
                                      Les Années, vaste fresque qui court de l'après-guerre à  nos jours, publiée en 2008, est récompensée par le prix Marguerite Duras 2008, le prix François Mauriac 2008, le prix de langue française 20083 et le prix des lecteurs du Télégramme 2009.
                                      En 2011, Annie Ernaux publie L'Autre fille, une lettre adressée à  sa sœur, décédée avant sa naissance, ainsi que L'Atelier noir, qui rassemble différents carnets d'écriture constitués de notes, de plans et de réflexions liées à  la rédaction de ses ouvrages. La même année une anthologie intitulée Écrire la vie paraît dans la collection « Quarto ». Elle rassemble la plupart des écrits autobiographiques de l'auteur et propose un cahier d'une centaine de pages, composées de photos et d'extraits du journal intime inédit de l'auteure.
                                      En outre, un prix littéraire dont elle est la « marraine » porte son nom : le Prix Annie Ernaux. En 2022, elle reçoit le prix Nobel de littérature.

                                      • Ferdinand LechevallierLechevallier Ferdiand - Né le 20/01/1840 à  Bolbec, mort le 27/01/1905 à  Paris Député de la Seine-Inférieure de 1881 à  1905. Maire d'Yvetot de 1881 à  1905.

                                        • Jean-Luc MélenchonMélenchon Jean-Luc - Candidat du Front de gauche à  l'élection présidentielle de 2012, né le 19 août 1951 à  Tanger au Maroc.
                                          Militant socialiste à  partir de 1977, il est successivement élu conseiller municipal de Massy (1983), conseiller général de l'Essonne (1985) puis sénateur du même département en 1986, 1995 et 2004, enfin député européen en 2009 dans la circonscription Sud-Ouest. Il est ministre de l'Enseignement professionnel de 2000 à  2002, dans le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin.
                                          Il fait partie de l'aile gauche du Parti socialiste jusqu'au congrès de Reims, en novembre 2008, date à  laquelle il quitte ce parti pour fonder le Parti de gauche (PG).
                                          Jean-Luc Mélenchon est le fils cadet de Georges Mélenchon, receveur des PTT, et de Jeanine Bayona, institutrice, tous deux nés en Algérie française.
                                          En 1962, à  la suite du divorce de ses parents, il quitte le Maroc pour la France, et s'installe à  Yvetot, dans le Pays de Caux, puis dans le Jura, où sa mère est mutée.
                                          Ancien élève du Lycée lycée Pierre Corneille de Rouen.

                                          • Serge ReggianiReggiani Serge - Serge Reggiani vécut rue Carnot à  Yvetot. Son père, en effet, ayant fui le fascisme, ouvrit un salon de coiffure situé place de la Halle de cette commune.

                                            Serge Reggiani est né le 2 mai 1922 à  Reggio d'Émilie (Italie) et meurt le 22 juillet 2004 à  Boulogne-Billancourt. Comédien, écrivain, peintre et chanteur , il est considéré comme l'un des grands interprètes de la chanson française.
                                            Issu d'une famille italienne modeste (son père était associé coiffeur, sa mère ouvrière) et antifasciste, Serge Reggiani arrive en France à  l'âge de huit ans avec sa famille, à  Yvetot en Normandie. Il suit d'abord les traces de son père comme apprenti coiffeur, puis après la lecture d'une petite annonce, s'inscrit au Conservatoire des arts cinématographiques, à  Paris, où la famille s'est installée depuis.
                                            Il y reçoit en 1938 le 1er prix de comédie avant de s'inscrire en 1939 au Conservatoire national d'art dramatique. Il commence alors une carrière de comédien au théâtre en 1941 dans Le Loup-Garou de Vitrac et interprète ensuite Britannicus auprès de Jean Marais, puis joue dans Les Parents terribles de Jean Cocteau.
                                            Après la guerre, il apparaît très souvent au théâtre ou au cinéma : Les Portes de la nuit en 1946, Casque d'or en 1952 avec Simone Signoret. Il est naturalisé français en 1948.
                                            Il s'orientera vers la chanson à  partir de 1963. Son premier disque sorti en 1965 est composé de chansons de Boris Vian et rencontre un franc succès. En 1966, Barbara, séduite par son album de chansons de Boris Vian, lui propose de faire la première partie de son tour de chant. Il travaille avec des compositeurs comme Georges Moustaki et Jean-Loup Dabadie ou encore Maxime Le Forestier et Serge Gainsbourg dans les années 1970.
                                            En 1980, à  l'âge de 35 ans, son fils Stéphan met fin à  ses jours . Soutenu par ses amis, il trouve dans le travail la force de lutter contre la dépression et l'alcoolisme pourtant présents. Il continue ainsi de produire des albums qui bénéficient de la faveur du public et rencontre également un grand succès à  l'Olympia en 1981.
                                            Au cours de la décennie 1990, il reprend goût à  la vie et se produit sur de nombreuses scènes : le Palais des Congrès, les Francofolies, l'Olympia. Il sort un album par an dont 70 balais, puis un tous les deux ans. Il exerce ses dons comme peintre et expose ses œuvres.
                                            En 2004, il meurt d'une crise cardiaque à  l'âge de 82 ans. Il repose au cimetière du Montparnasse auprès de ses parents et de son fils Stephan.

                                            • Eugène RichardRichard Eugène - Né à  Yébleron le 7 novembre 1867 et mort à  Rouen le 25 septembre 1935.
                                              Pharmacien à  Yvetot puis professeur à  l'école de médecine de Rouen ; professeur également à  l'école supérieure des sciences, il eut une carrière politique tardive dans les rangs du parti radical-socialiste. Il entra au conseil municipal de Rouen en 1925 ainsi qu'au Conseil général en 1928.
                                              Premier adjoint de Georges Métayer, chargé de l'instruction et des beaux-arts, c'est lui qui organise les fêtes Jeanne d'Arc de 1931.
                                              Élu maire le 17 mai 1935, il meurt 4 mois plus tard. Il est inhumé au Cimetière Monumental de Rouen.

                                              • Gustave RoulandRouland Gustave - Gustave Rouland, né le 3 février à  Yvetot 1806 et mort en 1878 à  Paris. Après le Collège à  Rouen et le Droit à  Paris, il entre dans la Magistrature en 1828. Avocat puis procureur, il est élu député de la Seine-Inférieure (1846-1848). En 1856, il est nommé Ministre de l'Instruction publique et des Cultes par Napoléon III. Il assume la charge jusqu'en 1863, soit près de 7 ans. Il institue la création de bibliothèques dans les classes. Il deviendra Gouverneur de la Banque de France et sénateur jusqu'à  son décès à  Paris en 1878. Il est enterré, avec son épouse Julie Cappon, dans leur concession sur le flanc Nord de l'église d'Omonville.
                                                Il possédait un château à  Bertreville-Saint-Ouen.
                                              • rouland-gustave2 La biographie détaillée de Gustave Rouland

                                                •   Jean Aimable TrupelTRUPEL Jean Aimable - Colonel et baron d'Empire né en 1771 à  Yvetot au n° 6 de la rue du Colonel Trupel et décédé à  Rouen le 14 mai 1850. Il a été inhumé au cimetière du Monumental de Rouen.

                                                  • Zavaroni Otello - Architecte mandaté par la ville d'Yvetot pour la reconstruction de son centre-ville en 1949. En effet celui-ci fut quasi totalement détruit par le 25e régiment de Panzer du maréchal allemand Erwin Rommel en juin 1940.
                                                    Également à  l'œuvre à  Barentin ou Duclair, Otello Zavaroni a imaginé un espace urbain cohérent, fait de maisons en pierre avec toiture de tuiles rouges, et articulé autour d'espaces ouverts, places, rues. commerçantes et avenues.

                                                    Proposer une modification

                                                    Haut de page




                                                    La commune autrefois


                                                    Des images anciennes de Yvetot


                                                  • Pensionnat du Sacré-Coeur et de l\Pensionnat du Sacré-Coeur et de l'Adoration perpétuelle. Bâtiment construit en 1820 et occupé à  l'origine par des religieuse avant de devenir un centre d'enseignement et une maison de retraite appelée Les Dames-Blanches. En 2011 des travaux de réhabilitation ont été entamés pour transformer ce lieu en logements HLM.

                                                  • Rue du Calvaire - YvetotRue du Calvaire. A l'angle des rues du Calvaire et de l'étang, se tenait le magasin d'ameublement Bennetot et Vion.
                                                    Débaptisée durant la Révolution en raison de ses références religieuses, elle s'appela pendant un temps rue de la Révolution.
                                                    Le pavage aujourd'hui disparu fut réalisé à  l'initiative du dernier prince d'Yvetot au XVIIIe siècle.

                                                  • La Sous-Préfecture - YvetotLa Sous-Préfecture. Yvetot devint sous-préfecture en 1800 et l'abbé François-Henri Legrand en fut le premier sous-préfet. Celui-ci étant également curé de la paroisse et habitant le presbytère rue du Couvent, les bureaux y furent également établis jusqu'à  la construction, en 1850, du nouvel édifice visible sur cette photographie.
                                                    La commune perdra son statut de sous-préfecture en 1926.

                                                  • Inauguration de l\Inauguration de l'École Communale de Filles

                                                  • La Villa Hédelin et son Parc - YvetotLa Villa Hédelin et son Parc

                                                  • Hôtel du Commerce - YvetotHôtel du Commerce

                                                  • Place de la Halle au Blé - YvetotPlace de la Halle au Blé. Appelée ainsi en raison d'une halle aux grains qui s'y trouvait.
                                                    Cette place s'appelle aujourd'hui place Joffre.

                                                  • L\L'Église Saint-Pierre. Église construite sous Camille III d'Albon,dernier prince d'Yvetot, en 1771 pour remplacer une construction précédente, trop petite et tombée en ruines. Elle fut détruite durant les bombardements de la Deuxième Guerre Mondiale.

                                                  • La Caisse d\La Caisse d'Épargne

                                                  • Hôtel des Postes - YvetotHôtel des Postes. Ancienne demeure de Mme Vauquelin des Chênes, fille du prince d'Yvetôt Camille III.

                                                  • Rue de la République - YvetotRue de la République. Autrefois rue des Bouchers.

                                                  • Rue du Château - YvetotRue du Château. Le nom de cette rue fait référence au château des rois d'Yvetot. Elle débouchait sur la place de la Halle d'où a été prise cette photographie.

                                                  • Place de l\Place de l'Église

                                                  • Marché Franc - YvetotMarché Franc

                                                  • Avenue Foch - YvetotAvenue Foch

                                                  • Le Château de Boscol - YvetotLe Château de Boscol

                                                  • Château des Héberts - YvetotChâteau des Héberts

                                                  • Colombier du Boscol - YvetotColombier du Boscol

                                                  • École et Pensionnat de Garçons - YvetotÉcole et Pensionnat de Garçons

                                                  • Établissement Départemental - École de Perfectionnement - YvetotÉtablissement Départemental - École de Perfectionnement
                                                  • 1 2 3 4

                                                    Voir d'autres cartes postales anciennes de Yvetot

                                                    Proposer une modification, un ajout, une image

                                                    [ Voir des images anciennes des départements voisins ]

                                                    Haut de page




                                                    Économie locale

                                                    Les professionnels de Yvetot: choisissez votre rubrique


                                                    Proposer ou modifier les coordonnées d'un professionnel

                                                    Haut de page




                                                    Manifestations locales

                                                    Les grands rendez-vous de Yvetot


                                                    Proposer une modification

                                                    Haut de page




                                                    Liens utiles

                                                    Yvetot: les liens utiles

                                                    • E'cauxBulles
                                                      Centre de loisirs
                                                      1, avenue Micheline-Ostermeyer 76190 Yvetot
                                                      Tel: 02 32 70 64 39
                                                      e-mail:
                                                      Site web:
                                                      http://www.vert-marine.com/e-caux-b



                                                      Pour toute la famille, pour les sportifs, toute l'année.


                                                    • Médiathèque Guy de Maupassant
                                                      Bibliothèques, médiathèques
                                                      9 r Pierre de Coubertin 7619 YVETOT
                                                      Tel: 0235950113
                                                      Fax: 0235951199

                                                      e-mail:
                                                      Site web:

                                                    Proposer une modification

                                                    Haut de page


                                                    Date de dernière modification de cette page

                                                    27/06/2024 08:54



                                                    Screenshots par Robothumb

                                                    Recherche
                                                    FAITES VOTRE RECHERCHE
                                                     
                                                        A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |
                                                    Calendrier
                                                    EPHEMERIDE ET PUBLICITE


                                                    Samedi 20 juillet 2024
                                                    Sainte Marina

                                                    Ce jour-là en Seine-Maritime et ailleurs...